Are We There - Sharon Van Etten

Are We There

Après son dernier excellent (vraiment) album Tramp (2012), Sharon Van Etten sort son nouvel album, intitulé Are We There. Sans doute pas aussi brillant que son dernier album, la chanteuse New Yorker préserve l'essentiel avec un album fin et raffiné, où la musique est parsemée d'éclats géniaux et de la voix suave de Van Etten, voix qui ressemble quelques fois à celle de Lana DR.

Fiche Technique

  • Marisa Anderson : Guitare.
  • Stuart Bogie : Instruments à vent.
  • Peter Broderick : Cordes.
  • Dusdin Condren : Photo Intérieure.
  • Martine Franck : Photographie.
  • James Frazee : Ingénieur.
  • Mickey Free : Percussions.
  • Adam Granduciel : Guitare, Piano Electrique Wurlitzer.
  • David Hartley : Guitare basse, Clapping, Guitare, Synthe.
  • Heather Woods Broderick : Cordes, Voix, Wurlitzer.
  • Zeke Huchins : Clapping, Drums, Percussion, Voix.
  • Doug Keigh : Guitare.
  • Rebekah Kolp : Tributee.
  • Mary Lattimore : Harpe
  • Stewart Lerman : Mixage, Orgue, Piano, Producteur.
  • Little Isidore : Voix.
  • Jonathan Meiburg : Guitare, Guitare, Hammond B3, Orgue, Wurlitzer.
  • Jacob Morris, Orgue, Piano, Wurlitzer.
  • Christian Schaal : Tributee.
  • Mackenzie Scott : Voix.
  • Richard Swift : Mixage.
  • Sharon Van Etten : Basse, Clapping, Percussions, Guitare, Omnichord, Orgue, Piano, Artiste Principale, Producteur, Voix.
  • Label : Jagjaguwar
D'après Are We There, Sharon Van Etten.
 

Critique

 
Afraid Of Nothing
 
Une ambiance de nostalgie angoissante. Celle qui vous fait repenser à votre enfance, en embellissant vos souvenirs, et vos regrets. Celle qui vous fait également penser à l'avenir, à la mort qui nous attend au tournant, qui pose une main froide sur notre épaule et qui nous prend avec elle. Cette mélancolie également, qui vous pousse à faire ce que vous avez envie de faire, au mépris du monde et du matérialisme, et de tout. La voix de Sharon est somptueuse sur ce titre, soutenue dans l'aigu, assurée dans le grave. L'orchestration et les idées sont la, elles aussi. Sans doute le meilleur titre de l'album.
 
Taking Chances.
 
Un thème plutôt bien construit. Une voix plutôt bien utilisée. Puis le refrain magique, avec un accent new-yorkais tellement prononcé qu'on ne peut retrouver que dans des épisodes d'How I Met Your Mother. Sa voix va se percher très haut, trop haut. Dans ce titre, Van Etten raconte réellement une histoire, une belle histoire. Mais trop banale.
 
Your Love Is Killing Me
 
Peut être un très bon exemple entre les similitudes entre la musique de Van Etten et celle de Del Rey... Des sons assez similaires, une intensité saisissante, et cette voix... Tellement puissante par moment, tellement douce par d'autres. Ce sentiment aussi, que le réel instrument de Sharon est sa voix, elle la modifie, la tord dans tous les sens pour en tirer une tonalité chaleureuse et distante. Mais 6 minutes, Sharon, c'est pas sérieux...
 
Our Love
 
Encore de l'amour. Mais non, on vous parle bien du dernier album de Sharon Van Etten, pas celui des Drums. Dans ce titre, on peut découvrir encore une différente intonation de la voix de Sharon, beaucoup plus fragile, plus lointaine, comme plongée dans un monde de glace agréable. Mais j'ai franchement l'impression que la chanteuse mise justement tout sur sa voix. D'un côté, elle a raison, puisque peu de gens en ont une comme elle. Mais de l'autre, elle a tort. En effet, comment peut on expliquer cette décision sinon en disant que la chanteuse manque d'imagination ou d'ambition ?
 
Tarifa
 
Un titre plaisant. Toujours la distraction qu'apporte la voix de Van Etten, accompagnée cette fois de quelques ornements bienvenus. Mais comme souvent sur cet album, on remarque très vite le talent de la voix de Sharon mais quand il s'agit de trouver autre chose, on est aussi rapidement bloqué. Les titres se répètent comme si on avait placé des miroirs tout le long du titre et que les sons s'y réfléchissaient dans un enchevêtrement beau mais chiant. Déception.
 
I Love You But I'm Lost
 
Nous aussi. We Love You But We're Lost. Quelques ressemblances avec la musique de Shrek.
 
You Know Me Well
 
Van Etten a définitivement décidé de montrer qu'elle avait autant de talent que DR. Sur ce titre, je me l'imagine parfaitement vers Brooklyn, dans un vieux bar pourri qui aura vu sur sa scène miteuse de nombreux génies qui n'auront jamais percé (Inside Llewyn Davis des frères Coen). Van Etten n'est peut être pas un génie. Mais elle a déjà un peu plus percé que les génies. Que choisir (question rhétorique) ?
 
Break Me
 
Un peu la même envie masochiste que les Drums. Mais pas exprimée de la même manière. Alors que les antis-hipsters ne misaient pas que sur leur voix, la chanteuse propose l'inverse. On vous laisse choisir ce que vous préférez. Nous, on a choisi. En parlant de comparaison entre ces deux artistes, il serait très étonnant qu'ils ne se connaissent pas. Pas forcément qu'ils s'apprécient. Mais qu'ils ne se connaissent pas serait très surprenant.
 
Nothing Will Change
 
Will, futur On pourrait utiliser le présent : Nothing Changes pourrait également être un bon titre pour celui la. Je m'excuse d'être aussi cassant avec la New Yorker car l'album reste bon, mais très répétitif. Nothing's changing.
 
I Know
 
That "Nothing's changing". Pour la critique, veuillez vous référer au titre précédent. La parole est d'argent mais le silence est d'or.
 
Every Time The Sun Comes Up
 
On finit sur un bon titre. Une sorte d'oasis dans un désert aride. Sharon change enfin... Légèrement mais cela suffit pour la quitter sur une bonne note.
 

Conclusion

Après un album aussi abouti que le précédent, Van Etten sort un bon album mais très répétitif. Sublimé par une voix toujours aussi attirante, l'album se distingue du dernier par une partition beaucoup moins riche. Van Etten s'est perdue dans sa composition, comme dans son trip pourtant très séduisant des années 60. Certes, l'album reste bon, il faut, c'est vrai, le souligner.
 
J'attends mieux de la chanteuse New Yorker tant elle a du talent. À suivre. En espérant que [Some]thing Will Change.
 
Alexandre Bazin-Evel
 

Are We There - Sharon Van Etten

Aucun message nʼ a été trouvé.

Nouvel avis