Liars - Mess

Mess

Liars débute sa carrière en 2001 avec leur premier album They Threw Us All In A Trench And Stuck A Monument On Top.

Leur musique mêle punk, funk et sons électroniques dans le style du revival post-punk du moment, avec une personnalité sonore affirmee.

Le deuxième album des Liars They Were Wrong, So We Drowned  s'oriente vers un rock plus expérimental, teinté de percussions. 

Les Liars poursuivent cependant dans cette voie avec leur troisième album, Drum's Not Dead, publié en 2006. 

En 2012 ils publient leur sixième album studio, WIXIW, qui opère un virage plus marqué vers l'électronique. Ce virage se confirme avec leur septième album Mess.

Fiche Technique

Critique

Comme indiqué précédemment, Mess est un album... Électronique. Très électronique. Uniquement électronique. Liars a définitivement foutu le bordel (comme dirait les inrocks). La tournure prise dans WIXIW est confirmée, les percussions affirmées, les synthès déformées.

Car ce qui choque dans cet album, c'est justement le son. Les synthes sont tellement trafiqués qu'on pourrait les prendre pour des guitares et les guitares sont tellement trafiqués qu'on pourrait les prendre pour des synthes. Cette particularité est assumée entièrement par Liars, qui le confirme notamment dans son interview pour Plugged (interview d'ailleurs assez intéressante, ce qui est paradoxal par rapport au magazine).

Autre ressemblance avec WIXIW, c'est le côté très rythmiques de Mess. Des percussions finalement assez variées. Ce cité rythmique n'empêche en rien les mélodies. Et ça, Liars l'a parfaitement compris.

En effet, deriere leur airs brutes de décoffrage, Liars sont des putains de mélomanes (Danger Censure Française...). Le bruit n'empêche ni la fureur, ni la grâce, ni l'élégance. En effet, et notamment dans le titre Vox Tuned D.E.D., les très gros sons se transforment en mélodies géniales.  Ce ne sont par contre pas des mélodies au sens propre du terme : ce sont le plus souvent des lignes complètement désarticulées, dissonantes, mais tellement intéressantes une fois écoutes plusieurs fois (semblable à My Bloody Valentine). Le spectateur est, hallucine, hypnotisé par Liars.

Encore une chose à noter, c'est les paroles. Comme des incantations. Des prières quasi sectaires (I'm No Gold).  Mais cela ne pose aucun problème. Au conrraire. C'est génial. Et génial je pense n'est pas encore approprie. Les paroles semblent lointaines, très lointaines parfois, peu articulées (pas du tout même), et perdues dans un océan d'électro déchaîné. Comme dans Flood To Flood (WIXIW) par exemple.

Un autre aspect de l'album est le côté très experimental. Très present dans tous les album de Liars, il se fait de plus en plus marqué depuis WIXIW.  Le titre Perpetual Village en est le parfait exemple.

Conclusion :

Liars a largué les amarres. Leur délire avec les cheveux en atteste. Mais quel groupe. Leur folie est géniale. Et après tout, entre la folie et le génie, il n'y a qu'un pas...

Mess est un putain d'album. Le septième album des Liars, le 7eme chef d'œuvre.

Rien a redire.

 

Allez l'acheter, vous ne serez pas déçus.

 

Never Forgotten.