Incassable - M. Night Shyamalan

Sysnopis :

David Dunn, seul survivant d’un accident de train, est contacté par un mystérieux personnage qui pense avoir trouvé en lui le premier véritable super-héros.

Critique :

Nous vivons dans un monde où chacun cherche sa place. Chacun cherche son rôle dans la société, contemple sa vie dans l’immensité du monde connu, et réfléchit à l’importance de ses actes pour le reste du monde. Ces interrogations sont un point central (quoique discret) du film dont nous allons parler aujourd’hui.

Mais attention, si Incassable a parfois des allures de drame larmoyant, il reste tout de même un film de super-héros. A travers sa réalisation toujours très lente et soignée, M. Night Shyamalan nous montre sous un aspect nouveau, un super-héros en devenir, découvrant peu à peu sa nature surhumaine avec en toile de fond un drame familial, finalement très secondaire à l’histoire. Dans ce film, point de combats épiques, ni de terrible drame qui va pousser notre héros à développer ses pouvoirs comme dans la plupart des fictions du genre. Ainsi la « transformation » en véritable super-héros ne s’opère que très tard dans le film. Si la symbolique habituelle du super-héros est toujours très présente (les pouvoirs, la cape,…) tout est ici beaucoup plus fin que dans n’importe quel autre film du genre : aucun costume, pas de « super-vilain »,… Tout permet un traitement « réaliste » du super-héros, à l’exception des pouvoirs, bien évidemment. Bruce Willis joue impeccablement l’homme ordinaire, confronté au doute quant à son pouvoir, et aux peines causées par sa situation familiale pour le moins compliquée.

A l’autre bout de l’échelle se trouve l’autre « héros » du film, Elijah Price, le « bonhomme qui casse ». C’est par ce personnage que va s’opérer le lien avec les comics : collectionneur depuis ses 12 ans, Elijah tient une galerie d’art dédiée aux comics et analyse le parcours du héros naissant avec l’œil bienveillant d’un mentor - là encore une constante des histoires de super-héros. Le personnage est magistralement interprété par Samuel L. Jackson, qui tient là un de ses rôles les plus touchants : l’empathie est immédiate pour cet individu complexe, charismatique malgré son handicap.

Le rythme du film, très lent, déplaira sans doute à certains. Mais il permet surtout de présenter des personnages réalistes, et de montrer pas à pas un homme découvrant une nouvelle facette de lui-même, une nouvelle voie. Les effets de réalisation, impeccables, donnent à l’ensemble une esthétique très plaisante. On savoure chaque plan, qu’il s’agisse du jeu de miroirs dans la séquence d’introduction, du premier acte « héroïque »,… La réalisation du film montre toute l’étendue du talent de Shyamalan.

Incassable est une véritable œuvre d’art, tant au niveau de sa réalisation impeccable que de son scénario qui propose un traitement nouveau du super-héros, et constitue une parabole touchante de la recherche de sa place dans le monde. Par le biais de personnages complexes et d’acteurs convaincants, on se laisse porter par le rythme du film jusqu’au dénouement final.

Inratable.

James Moriarty



 

Incassable - M. Night Shyamalan

Aucun message nʼ a été trouvé.

Nouvel avis